Installations JEUNE VIDÉO 2013

CRDP de l'Académie de Clermont-Ferrand - Du 27 mars au 5 avril 2013 - Du lundi au vendredi de 9h à 17h

Ce projet s’inscrit dans une démarche d’éducation à l’image et à l’art vidéo référencé dans les nouveaux programmes. Il permet de sensibiliser les élèves à l’art contemporain et leur apporte une expérience collective de réalisation d’un projet. Suite au succès des trois années précédentes, le Rectorat de Clermont-Ferrand, la DRAC d’Auvergne,le CRDP d’Auvergne et l’association VIDEOFORMES proposent aux établissements scolaires de réaliser une installation vidéo ou multimédia présentée dans le cadre de VIDEOFORMES 2013. 10 établissements participent au niveau académique et 7 artistes ont accompagné les projets.


"Sous le signe de..."

Collège Émilie Mâle, Commentry

Les différents petits groupes ont tous des projets spécifiques qui pourtant se rejoignent dans une présentation commune.

 

Cet espace se veut critique par rapport au flux ininterrompu des images, à l’omniprésence des informations en tout lieu et tout instant, à la surabondance des produits et de leurs représentations marchandes. Mêlant différents dimensions et supports, la volonté n’en est pas moins de tendre à la fois vers le comique, la dérision et le poétique, vers un voyage des images un voyage intérieur.

 

Dans l’affichage central, il est question d’un « Voyage en Asie » quelque peu surréaliste sous le signe du A, d’une « Marche au chemin subjectif » sous le signe du C. Sur les côtés gauche et droit (en regard l’un l’autre comme pour les opposer et nous inciter à la réflexion, à la distance) « Les Mc et leurs emballages » sous le signe du M dénoncent la surconsommation. Ils font face à « L’ange » dans sa blancheur emplumée, flottant, presque insaisissable.

 

… Une autre dimension est peut-être possible et nous nous en saisissons :

mots, poésie, évocations

 

Professeur : Karine Netz (arts plastiques)

Artiste intervenante : Anne-Sophie Emard

Élèves de 4° et de 3° de l’atelier « Technoart et vidéoplast »


Si j'étais...

Collège Albert Camus, Clermont-Ferrand

Sur une carte du monde représentant les continents, les jeunes viennent déposer une pensée, un souvenir, un objet. A la manière du questionnaire de Proust, un portrait en creux des élèves, de la classe, du collège se dessine et interpelle le spectateur sur sa propre représentation du monde et de soi-même.

 

Professeur : Émilie Barnola (français)

Artiste intervenante : Anne-Sophie Emard

Élèves de classe d'accueil français langue étrangère


"Constellations, les cérémonies d'une vie"

Collège Louis Michel, Maringues

Constellations, les cérémonies d'une vie aborde les thèmes du baptême, du mariage, et des funérailles. L’installation vidéo s’organise en trois axes : portrait d’élèves évoquant leurs souvenirs de cérémonies, diaporama « work in progress » du travail réalisé en cours et calligraphie des prénoms formant la famille et organisée en constellations (l'arbre généalogique).

 

Professeur : Jean-Pierre Lenoir (arts plastiques)

Artiste intervenante : Clémentine Lemaître

Élèves de la classe des enfants du voyage


"La forêt"

Collège Sainte Agnès, Volvic

Dans un roman de Murakami un personnage s’aventure dans une forêt, s’y perd et en fait le récit.

A partir de cet extrait les élèves ont questionné le rapport entre la nature et la possibilité de traduire l’expression d’émotions et de sensations intérieures. Les élèves ont filmé les bois environnants à Volvic. Ensuite les images ont été projetées dans la salle de classe et les élèves se sont promenés dans cette forêt artificielle. L’atmosphère trouble et l’entre deux ainsi crées reflètent une réalité de l’adolescence.

 

Professeur : Virginie Rouquette (arts plastiques)

Artiste intervenante : Nelly Girardeau

Élèves de 6° et 5°


« Ne rien dire ? Ne rien faire ? Tout en le disant ? Tout en le faisant ? » Une citation de Pierre Buraglio

Lycée La Fayette, Brioude

A partir d'une analyse d'une œuvre de Benjamin Sabatier (Hard - Work, 2012) et le visionnage du film les Temps modernes de Chaplin (1936), le travail de cette année s'est engagé sur une réflexion sur cette notion de travail.

 

Quand devient-il productif, quand est-il improductif? Que produit-il alors ? Qu'est-ce que produit un travail en Arts plastiques ? Qu'est-ce que produit une installation vidéo ? Existe-t-il un travail inutile, improductif ? Réfléchir au travail n'est-ce pas déjà un début de travail ?

 

Durant la réflexion, il s'est mis en place l'idée de réaliser le travail en direct sous forme de Performance, afin de mieux présenter cette dualité de travail utile et de travail inutile, et voir ce qu' elle peut produire.

 

Professeur : Joëlle Pouységur (arts plastiques)

Artiste intervenant : Vincent Blesbois

Élèves de terminale


"Les limites"

Lycée Saint Julien, Brioude

"Notre installation les limites est une invitation à tester les limites du spectateur. Osera-t-il tester le dedans le dehors le champ ou le hors champ de cette vidéo. Cette installation montre les limites physiques, psychologiques des personnages représentés et pourquoi pas du spectateur... Elle questionne aussi la sculpture (plein, vide...), la peinture (le cadre, la toile... )."

 

Professeur : Émilie Villeneuve (arts plastiques)

Artiste intervenante : Justine Emard

Élèves de 2° et 1° en option art


"La pierre noire"

Lycée EREA, Romagnat

"Lisse, souple, bruyante, Ka'ba volcanique, pénétrez la PIERRE NOIRE et laissez-vous hypnotiser par le tempo et le souffle des matériaux."

 

Professeurs : Caroline Liadouze (documentaliste) et Laurent Mathoux (arts plastiques)

Artiste intervenant : Loiez Deniel

Élèves de la 4° au CAP


Établissements participants à l'exposition sans accompagnement du projet


"Panoptès"

Lycée madame de Stael, Montluçon

L’image est devenue une évidence dans la société contemporaine mais il peut y avoir des images cachées. Le spectateur va se placer intentionnellement ou fortuitement dans la position du voyeur, à l’image du géant Argos aux 100 yeux qui a reçu l’épithète de Panoptès (« Celui qui voit tout »). Le regard va dévoiler ce qui est voué à être caché.

Dans l’installation, les grilles signifient l’enfermement et la transgression : le voyeurisme ; les ouvertures symbolisent le regard d’Argos démultiplié comme l’œil de judas ou le sténopé d’un appareil photographique.

Nous vous invitons à espionner… peut-être le faites-vous déjà !

 

Professeur : Philippe Moreau (cinéma audiovisuel)

Artiste intervenante : Justine Emard

Élèves de seconde enseignement d’exploration arts visuels


"Moustic'air"

Collège du Val de Cère, Laroquebrou

A partir d'une recherche sur le thème des maladies hydriques, les collégiens de l'atelier Vidé'Eau ont imaginé un synopsis puis un storyboard pour créer un petit film d'animation. Moustic'Air est la chronique d'une mort annoncée : celle d'un moustique qui voyage vers des contrées inhospitalières...

L'installation vidéo est l'écho de ce voyage sans retour.

 

Professeur : Naima Horchani Carton

Élèves de 3° participant à l’atelier Vidé’eau

Télécharger
Moustic'air présentation.pdf
Document Adobe Acrobat 2.8 MB